location-range-rover-evoque1

Location de voitures: Un secteur saturé, interview avec upper

Suite à la baisse qu’a connue le secteur de location des voitures depuis juillet 2017 et malgré la haute saison, Toutes les villes sont concernées, mais les fortes baisses ont touché plus précisément la ville ocre Marrakech, Agadir et Casablanca.

«Cette méforme peut être attribuée à plusieurs raisons. Plusieurs raisons étaient derrière cette décroissance : La baisse du taux des touristes et des MRE constituent près de 80% de la clientèle du secteur, La deuxième raison à l’origine de la mauvaise passe que vit le secteur de la location de voitures est d’ordre structurel. L’activité est actuellement en surcapacité, en effet il s’agit d’un secteur quasiment saturé qui arrive jusqu’au 6000 agences et sociétés de location, chose qui est anormale qi on compare ce chiffre avec d’autres pays qui reçoivent autant de touristes que le Maroc.

Ceci, nous montre que le Maroc la facilité avec laquelle le ministère du Transport accorde les décisions d’exercer (agréments). La surcapacité aujourd’hui est à l’origine d’une guerre sans merci sur les prix.

Dans le même sens, nous avons interrogé plusieurs agences de location parmi lesquelles figure l’agence de location upper de location de voiture à Marrakech, cette dernière qui nous a cité ses contraintes vécues depuis sa création et comment elle a pu surmonter, surtout qu’elle opère dans la location des voitures de luxe, sport (Range rover, porche, Bentley…) avec une clientèle très étroite issues du pays du Golf.

De surcroit et d’après upper, la raison qui aidé upper a continué est sa deuxième activité active dans la location des villas au palmeraies et les meilleurs quartiers du Marrakech, chose qui encourage le client d’opter pour un pack qui contient villa ou appartement plus une voiture selon le choix.

Autre chose et toujours dans le cadre de la location des voitures Maroc : Les achats de véhicules désormais soumis à la TVA. Depuis 2013 et lorsque le gouvernement par la loi de finance a instauré un régime de taxation des biens d’occasion, «il a été enregistré que de plusieurs agences de location procèdent à l’acquisition de voitures de luxe en exonération de TVA avant de les revendre à des prix faible».

Diverses agence et sociétés de location de voitures achètent plusieurs véhicules neufs pour faire face à la forte demande surtout en été. Elles exploitent l’exonération de TVA, louent les véhicules au prix élevé avant de les revendre vers la fin de l’année, puisque les agences sont obligées d’avoir les derniers modèles. Selon un opérateur : «Certains opérateurs arrivent à dégager 30.000 DH en moyenne par véhicule pour la seule période de l’été, qui enregistre une forte demande ».

En plus de revenus appréciables, ces opérateurs revendent leurs véhicules avec en prime comparable à la TVA. Un cycle d’exploitation très court qui, chose qui leur permet d’engranger des revenus très importants et de vendre leurs véhicules flambant neufs, avec une marge confortable, assortie de l’équivalent de la TVA.

On constate d’après cela que ce n’est pas l’activité de location des voitures qui marque le bénéfice mais plutôt la revente des véhicules qui fait ce secteur un business rentable.

 

 
Next Post
couv 26
Infos-express

Revue Économia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *